Programmation 2013


Jeden (ça va aller...) / collectif Le Poney

 

Les Sources d'Elle / compagnie Dodeka

Je suis un épisode / compagnie Dodeka

 

Le journal d'un fou / compagnie Boldog Kaktus

 

Le Mont Saint-Michel dans le lointain / compagnie Habaquq

 

No man's Land / collectif Le Ballon Vert

 

La Trace (projet participatif)

 

Stéphane Fauvel et Marie-Laure Baudain / La Trace / le 2 mars 2013 / crédit photo : Zoé Leloutre
Stéphane Fauvel et Marie-Laure Baudain / La Trace / le 2 mars 2013 / crédit photo : Zoé Leloutre

Bilan 2013

Le bilan du festival En attendant l’Eclaircie se situe au-delà de nos espérances à tous points de vue :

 

Le public tout d’abord a été très nombreux, plus que nous ne pouvions recevoir : nos gradins à La Cité / Théâtre peuvent accueillir 100 spectateurs. En 6 jours, plus de 700 personnes sont venus assister aux représentations. Nous avons ajouté des coussins au sol et des chaises sur les cotés quand les spectacles le permettaient.

 

Ces spectateurs ont montré une grande curiosité et une grande ouverture : ils sont venus voir des propositions aux formats atypiques, des projets de textes contemporains, ont pris part à des spectacles déambulatoires et se sont laissés emmener dans des lieux mystérieux et gelés ! Ils ont participé aux afters, sont revenus le lendemain et encore le lendemain et encore le lendemain…. Tous ont contribué à créer une ambiance conviviale et bienveillante tout au long de ces soirées.

 

Les équipes artistiques ont elles aussi été exceptionnellement généreuses. Elles ont présenté des formes originales, des projets hybrides que les spectateurs n’avaient pas l’occasion de voir dans la capitale régionale. Elles ont également inventé un très beau projet participatif : Le Signal, texte écrit par deux auteurs tout au long de ces 6 jours et qui a été présenté le dernier soir avec la participation de 15 comédiens du festival.

Des liens se sont tissés entre les artistes du festival, auteurs, metteurs en scène, comédiens et artistes plasticiens : des

projets mêlant des équipes qui ne se connaissaient pas sont en train de naître…

 

Une vingtaine de professionnels, diffuseurs, institutionnels et élus ont assistés aux représentations.

 

Une trentaine de bénévoles nous ont aidé à construire et réaliser le projet avec leurs énergies et leurs disponibilités : ils ont logé, nourri, accueilli les artistes et le public. 

92 personnes ont également aidé à financer le festival par le biais d’une plateforme d’appel à dons, qui a permis de collecter plus de 3000€.

 

C’est donc l’image de cette incroyable dynamique et de cette grande générosité qui demeure lorsque nous faisons le bilan

de ce festival.

« J’ai eu l’impression qu’il y avait une réelle attente du public et des équipes autour de ce festival. » m’a dit hier une programmatrice présente pendant En attendant l’Eclaircie. 

Oui c’est bien cela, il me semble que ce projet de festival de la jeune création bas-normande répondait à une attente à Caen.

Alors que l’actea est particulièrement touchée et fragilisée par un contexte économique difficile pour notre secteur, fragilité qui a conduit à mon licenciement économique, ce beau projet a vu le jour. C’est donc confiante et assurée par cette réussite que je poursuivrai mon parcours, espérant pour les artistes et pour le public bas-normand que la nécessité d’un tel espace de rencontre sera entendue et que d’autres éclaircies succéderont à cette première apparition…


En attendant la suite …

 

Marion Poupineau

Programmatrice / coordinatrice d’En attendant l’Eclaircie

Le 8 mars 2013

 

Le Signal / projet participatif du 2 mars 2013 / photographie de Zoé Leloutre
Le Signal / projet participatif du 2 mars 2013 / photographie de Zoé Leloutre
télécharger le bilan détaillé d'En attendant l'Eclaircie / édition 2013
bilan-eclaircie.pdf
Document Adobe Acrobat 3.2 MB